Que valent les gels Maurten : Mon avis ! 

test gel maurten

Vous en avez assez des gels qui vous donnent des crampes d’estomac pendant vos trails ? Vous rêvez de repousser vos limites en termes d’apport énergétique sans souffrir de troubles digestifs ? Alors il est temps de vous pencher sur la marque suédoise Maurten, qui a révolutionné le monde de la nutrition sportive avec sa technologie innovante d’hydrogel. Depuis son lancement en 2015, Maurten a rapidement conquis les plus grands noms du trail et de l’ultra-endurance, à commencer par Kilian Jornet et Jim Walmsley. Mais qu’est-ce qui rend les produits Maurten si spéciaux ? C’est ce que nous allons découvrir dans cet article complet, où je vous livrerai mon avis détaillé sur les désormais célèbres gels Maurten, testés en conditions réelles sur un ultra-trail exigeant.

CritèreÉvaluation
🌟 Technologie innovanteHydrogel révolutionnaire pour une absorption optimale des glucides et une digestibilité améliorée 🙌
⚡ Apport énergétiqueJusqu’à 100g de glucides par heure, bien au-delà des gels classiques 💪
🥇 DigestibilitéPH neutre et texture gel pour un confort intestinal maximal, même en effort intense 😊
👅 Goût et textureNeutre et gelée aqueuse, peut dérouter mais évite l’écœurement à haute dose 😐
💰 PrixAssez élevé (3-4€/gel), mais justifié par l’expertise scientifique et l’efficacité 💸
🏃‍♂️ Utilisation en coursePlébiscité par les plus grands champions (Kilian Jornet, Jim Walmsley), permet de repousser ses limites sans tracas digestifs 🏆
🥇 Mon avis globalUne vraie révolution dans la nutrition sportive, indispensable pour vos objectifs les plus ambitieux malgré un prix premium 🤩

Gel Maurten Avis : l’hydrogel révolutionnaire adopté par Kilian Jornet et Jim Walmsley

acheter gel maurten et avis

Les promesses des gels Maurten : repousser les limites de l’apport énergétique

La grande force de Maurten, c’est d’avoir réussi à résoudre l’équation qui hantait les trailers depuis des années : comment assimiler un maximum de glucides pendant l’effort sans se tordre de douleur à cause de son estomac ? Grâce à sa technologie brevetée d’hydrogel, la marque suédoise promet ni plus ni moins que de repousser la limite d’absorption de glucides à 100 grammes par heure, contre 60 à 90 grammes pour les gels classiques. Une prouesse rendue possible par l’ingénieux mélange d’eau, d’alginate et de pectine qui emprisonne les glucides dans un gel, lequel sera délivré de façon progressive dans l’intestin après avoir franchi la barrière de l’estomac sans l’agresser. Cerise sur le gâteau, les gels Maurten affichent un PH neutre, garantissant une haute digestibilité et un confort intestinal optimal. Sur le papier, cela ressemble à la formule magique que tout trailer attendait pour dévorer les kilomètres sans se soucier de son ravitaillement. Mais qu’en est-il sur le terrain ? Réponse dans la partie suivante !

Test et avis sur les gels Maurten : le verdict du GEL 100 et GEL 100 CAF 100

Pour mettre à l’épreuve les fameux gels Maurten, j’ai choisi un terrain de jeu à ma mesure : le Grand Trail des Templiers et ses 80 kilomètres de pur plaisir dans l’Aveyron. L’occasion parfaite de tester les deux best-sellers de la marque : le GEL 100 et sa version boostée à la caféine, le GEL 100 CAF 100. Premier constat en ouvrant un sachet : la texture est bluffante. On est loin des gels filants et collants auxquels les trailers sont habitués. Ici, on a affaire à une gelée aqueuse qui s’écrase facilement sous la langue, sans laisser de résidus désagréables sur les dents. Mais le plus surprenant reste le goût, ou plutôt l’absence de goût ! Fini les arômes artificiels censés masquer le sucre, Maurten mise sur la neutralité avec une saveur à peine sucrée, subtilement relevée pour la version caféinée. Un choix audacieux mais diablement efficace : j’ai pu enchaîner les gels tout au long de ma course sans ressentir le moindre écœurement. Mieux, mon estomac ne s’est jamais rebellé malgré les secousses du terrain et l’intensité de l’effort. De quoi aborder les ravitaillements l’esprit léger et le ventre plat ! Seul petit bémol, le prix premium des gels Maurten : comptez environ 4 euros par sachet, ce qui représente un budget conséquent pour un ultra. Une tarification haute gamme qui se justifie par l’expertise scientifique de la marque et l’efficacité redoutable de ses produits. À réserver donc aux objectifs compétitifs, à moins d’avoir un banquier qui court les trails avec vous !

La gamme complète Maurten : des boissons et barres qui repoussent les limites

avis gel maurten

Maurten ne se contente pas de révolutionner le monde des gels, la marque suédoise s’attaque aussi aux boissons et aux barres énergétiques avec sa technologie d’hydrogel. Côté liquide, on retrouve les Drink Mix 160 et 320, des poudres à diluer ultra-concentrées en glucides, à raison de 80 grammes par bidon de 500 ml pour la version la plus costaud. Un vrai « coupe-faim » liquide qui permet de s’alimenter lors de jolies sorties prolongées. Attention toutefois à la texture légèrement sirupeuse qui peut surprendre les papilles : personnellement j’ai eu besoin d’alterner avec de l’eau classique pour m’hydrater correctement. Les barres Solid 225 affrontent quant à elles un double défi : apporter un maximum d’énergie sans ventre lourd et rester agréables en bouche malgré un taux de sucre élevé. Pari tenu sur le premier point, mes intestins sont restés au repos, mais j’ai trouvé le goût un peu trop sucré à mon humble avis de trailer. L’astuce pour éviter l’écœurement ? Couper les barres en petits morceaux et les consommer par étapes en les faisant passer avec une bonne gorgée de boisson.

Dans le sac de Kilian Jornet : les secrets nutrition du maître de l’ultra-endurance

Difficile de parler de Maurten sans évoquer son ambassadeur le plus prestigieux : l’extraterrestre Kilian Jornet. Après des années de galère sur le plan digestif, l’Espagnol a définitivement adopté les produits de la marque suédoise depuis 2019. Et ça lui réussit plutôt bien, vous ne trouvez pas ? Pour s’en convaincre, il suffit de découvrir les protocoles nutrition que Kilian a mis en place sur ses dernières courses : Sur les formats courts type Zegama ou Sierre-Zinal, le principe est simple : 1 gel toutes les 30 minutes, associé à des gorgées de boisson Drink Mix 320 pour un apport de 25 grammes de glucides par demi-heure. Sur l’UTMB, l’une des courses les plus redoutées pour les organismes, Kilian mise sur un cocktail explosif : 1 gel avant chaque grosse montée, des barres Solid 225 toutes les 2 heures, le tout associé à un demi-litre de boisson Drink Mix 320 par heure. Le secret de sa réussite ? Bannir les aliments solides des ravitaillements pour tout miser sur la haute digestibilité de Maurten.

Maurten : des produits miracle sans défaut ?

Difficile de trouver des points négatifs aux gels Maurten tant ils ont révolutionné ma façon de m’alimenter en course. Mais dans un souci d’objectivité, je me dois de souligner quelques éléments qui peuvent freiner certains trailers. Le premier, on l’a vu, c’est le prix élevé de ces produits d’exception, qui les réserve aux athlètes à la recherche d’un maxi-confort digestif, quitte à sacrément alléger leur porte-monnaie. À titre personnel, je les conseille surtout pour vos objectifs majeurs de la saison. Pour les entraînements et les courses moins prioritaires, vous pouvez alterner avec des gels plus classiques histoire de ménager votre budget ! Autre point qui peut surprendre : le goût neutre de ces gels. Si vous êtes fan des saveurs fruitées ultra-sucrées, vous risquez d’être un peu dérouté par la sobriété gustative de Maurten. Un choix assumé par la marque, qui mise tout sur la haute digestibilité de ses produits, le reste étant secondaire. Sachant qu’avec la répétition des gels en course, vous finirez par apprécier ce côté minimaliste qui limite la sensation d’écœurement !

Les alternatives aux gels Maurten : mes suggestions

Si malgré toutes leurs qualités, les produits Maurten ne vous convainquent pas à 100%, sachez qu’il existe d’autres options intéressantes sur le marché de la nutrition sportive. Côté gels, je peux vous conseiller les Gu Energy, une valeur sûre avec un bon rapport qualité/prix, ou les Overstim.s Energix pour ceux qui recherchent des saveurs plus originales. Dans la catégorie des boissons énergétiques, j’apprécie beaucoup les Skratch Labs, dont le profil glucidique favorise une digestion rapide sans lourdeur. Mais au final, rappelez-vous qu’il n’existe pas de solution miracle universelle. Chaque trailer doit trouver SA formule en fonction de ses besoins et de sa tolérance digestive. C’est là tout l’intérêt d’une préparation rigoureuse, où vous prendrez le temps de tester et d’identifier les produits qui vous conviennent le mieux avant le jour J. Alors foncez vous ravitailler, et surtout, n’oubliez pas de prendre du plaisir à chaque foulée !

Mon expérience en utilisant les gels Maurten

gel maurten avis

Premier contact avec l’hydrogel : une texture surprenante

Je me souviens encore de ma première fois avec un gel Maurten. C’était lors d’un entraînement un peu corsé, je venais d’enchaîner plusieurs côtes sévères et je sentais que mon réservoir à glucose commençait sérieusement à tirer la langue. Le moment idéal pour sortir de ma poche arrière un sachet blanc et rouge flambant neuf. Première surprise au moment de l’ouverture : la texture est complètement différente de tout ce que j’avais pu tester jusque-là. On n’est pas sur un gel liquide et filant comme j’en avais l’habitude, mais plutôt sur une sorte de gelée compacte qui tient bien au sachet. Légèrement déroutant la première fois, mais cette consistance plus ferme permet en fait un dosage plus précis, sans risque de s’en mettre partout !

Un goût neutre, voire absent : dépaysant mais efficace

Allez, c’est parti pour la dégustation. Et là, deuxième effet Kiss Cool garanti : le goût est… totalement neutre ! Évidemment quand on a l’habitude des gels ultra-parfumés à la pêche-abricot-litchi-mûre des bois, ça surprend un peu. Mais très rapidement, on comprend tout l’intérêt de ce choix : en évitant les saveurs trop prononcées, Maurten permet d’enchaîner les gels sans jamais ressentir d’écœurement. Un vrai plus quand on sait que c’est souvent le sucre ajouté qui donne la nausée en fin de course. Et ce qui est encore plus bluffant, c’est qu’une fois dans la bouche, la gelée se dissout instantanément, ne laissant aucun résidu sur les dents, aucune sensation de sucre qui colle au palais. Magique !

Digestion : le grand défi relevé haut la main

Mais l’essentiel n’est pas là. Parce que soyons honnêtes, quand on avale un gel, on n’est pas à la recherche d’une explosion de saveurs digne d’un repas gastronomique. Non, ce qu’on veut, c’est un max d’énergie sans rien sentir passer, et surtout sans que notre estomac ne se transforme en véritable champ de bataille. Et c’est précisément là que les gels Maurten m’ont scotché. Moi qui suis d’un naturel fragile de l’intestin dès que je dépasse les 4-5 heures d’effort, j’ai pu enchaîner les distances et les D+ sans la moindre alerte, alors que je m’alimente presque exclusivement avec cette drôle de gelée énergétique. Une véritable révolution dans ma façon de gérer mes ravitaillements !

Un allié fidèle pour mes entraînements et courses

gel maurten

Depuis cette première expérience, les gels Maurten ne quittent plus mon sac d’entraînement. Bien sûr, j’essaie de varier avec d’autres marques histoire de ne pas lasser mon organisme, mais dès que je pars sur une sortie intense ou une compétition, je sais que je peux compter sur mon allié suédois. Même constat pour les longues – voire très longues – quand les besoins énergétiques et les risques gastriques s’intensifient. Lors de mon dernier 100 miles, j’ai pu tenir le coup en enchaînant les Gels 100 et les Gels 100 CAF toutes les 30-40 minutes, couplés à des barres plus consistantes aux ravitos. Bilan des courses : 21 heures tapées sans aucune défaillance, et surtout aucune crampe à l’estomac malgré les secousses et le stress. Tout simplement impensable pour moi il y a encore quelques mois !

Des tarifs premium qui valent le coup

Alors oui forcément, quand on jette un œil aux prix des gels et des boissons Maurten, ça peut faire un peu mal aux yeux. 3-4 euros le sachet, c’est clairement un gros budget comparé aux gels « classiques ». Mais croyez-moi, la différence se sent tellement en course qu’on ne regrette pas un centime dépensé. Et puis soyons pragmatiques : entre un ultra réussi en pleine possession de ses moyens intestinaux et un abandon sur rampes de SOS 30 km trop tôt pour cause de nausées, le choix est vite fait ! Alors certes, je ne vais pas me ruiner non plus en n’achetant que du Maurten à l’année. Mais en le réservant à mes objectifs clés, je sais que j’optimise mes chances de transformer l’essai. Comme on dit chez nous : le prix s’oublie, la qualité reste !

Avis page
Retour en haut